2016 est une grande année pour la Ligue et pour la Fédération des oeuvres laïques de Mayenne. Festivités et rendez-vous vont jalonner l’année.

Pourquoi ? Comment ?

La Ligue de l’enseignement, c’est quoi ?

Un confédération d’associations laïques vouées à éduquer le citoyen en dehors de l’école à travers le sport, la culture… Aujourd’hui, la Fal 53 (Fédération des oeuvres laïques) représente 180 associations affiliées dans tout le département. 40 en Ufolep et 70 en Usep (sport scolaire), 20 juniors associations et 60 associations socio-culturelles.

Cet événement, qu’est-ce-que c’est ?

La Ligue de l’enseignement a été créée en 1866 par Jean Macé, professeur et bibliothécaire, qui a milité pour l’instruction, la lecture et la formation citoyenne. Sa pensée inspirera en partie les lois Ferry sur l’enseignement. Le mouvement prend son essor après 1901, année où fut votée la loi qui permet la naissance des associations, et 1905, année de séparation de l’Église et de l’État. Plus tard, elle devient l’Union française des oeuvres grâce à Jean Zay. À Laval, le mouvement laïc prendra beaucoup de poids, grâce à Francis Le Basser, maire de la ville entre 1956 et 1971. Henri Bisson, instituteur laïc et dirigeant de club de football, a également fait beaucoup pour le mouvement.

La Ligue fête donc ses 150 ans d’existence. La Fal de Mayenne, qui en découle, fête ses 70 ans d’existence.

Comment seront commémorés ces deux anniversaires ?

Plusieurs actions sont prévues, grâce aux partenariats avec l’Oribus, l’Autre radio et Atmosphères 53. Une série de films, proches des valeurs de la Ligue, seront ainsi diffusés un peu partout en Mayenne. Notamment les longs-métrages Liberté, de Tony Gatlif, mercredi 24 février, à l’Avant-Scène, à 20 h 30. Dis maîtresse, de Jean-Paul Julliand le 24 mars au Majestic, à Ernée ; et le 28 avril, à L’Aiglon, à Saint-Pierre-des-Nids. Ainsi que le film À peine j’ouvre les yeux, de Leyla Bouzid le 11 mai, au Bourgneuf-la-Forêt. Enfin, We want sex equality, de Nigel Cole, le 20 mai à l’Avant-Scène, à Laval.

Il y aura aussi des cafés philo, dont le 17 mars, à 21 h, sur le thème de l’égalité à la Fal 53, avec Benjamin Tibodeau. Un autre est prévu le 26 mai au café Étienne, avec Manuel Doreau.

Des chroniques thématiques seront faites tous les quinze jours sur l’Autre radio. Une journée festive est organisée, le 1er octobre, au square de Boston : animations sportives, parcours de motricité, etc. Enfin, une grande Fête de la laïcité est programmée les 8 et 9 décembre.

Pourquoi solliciter l’aide du grand public ?

Parmi les festivités, une exposition sera montée dans le hall de l’Avant-scène à partir d’avril. Un groupe de travail est constitué au sein de la Ligue pour collecter des documents d’archives. Ce dernier en appelle à la mémoire des Lavallois, ainsi qu’au prêt de documents historiques de la grande époque laïque. Entre autres, des photos de fêtes de la jeunesse, qui ont perduré jusqu’aux années 1980.

Contact : 02 43 53 07 17.

Article écrit et rédigé par Jean Loic Guérin (Ouest-France Laval)

Aucune réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *