Ligue de l'enseignement de la Mayenne FAL 53

Le billet de la semaine par Michel Rose

 La laïcité garante de la liberté de pensée…..

Les évènements récents qui secouent le monde, en soulevant des vagues d’indignation, de manifestations, de polémiques verbales et écrites seraient dus à un supposé mauvais film et à des dessins satiriques.

Tout ça pour ça !

 
Que l’on soit choqué par une caricature, des images, des paroles, des écrits qui mettent à mal ses propres valeurs et croyances, c’est un droit. On l’exprime alors avec raison, en argumentant pour défendre son point de vue : c’est la voie normale des choses….
Les libertés de création et d’expression sont des droits fondamentaux et universels, leurs seules limites sont celles de la loi civile. Il n’est pas tolérable que des états, des institutions, des groupes de pensée, des individus instrumentalisent telle ou telle œuvre incriminée pour en appeler à des violences et des atteintes physiques contre leurs auteurs.
Et il est du devoir de tout citoyen éclairé de ne pas céder à la tentation de rétrécir ces libertés fondamentales.
Sinon nous deviendrions les otages de n’importe quel chantage au respect prétendument « sacré » d’une expression de la pensée humaine (philosophie, religion, croyance…).
La provocation est une façon comme une autre de s’exprimer : elle peut être gratuite, calculée, mal intentionnée, de mauvaise foi, de mauvais goût…. Peu importe. A chacun de l’ignorer ou d’en relativiser la portée. Et si elle outrepasse un texte de loi, la justice civile est là pour régler le litige….
La laïcité représente l’espace idéal pour la liberté de pensée, elle en est sa condition d’exercice afin de permettre à l’individu de forger sa propre opinion en toute indépendance d’esprit.
S’en prendre aux libertés d’expression et de création pour des questions de croyance, ce serait mettre le doigt dans un dangereux engrenage qui porterait atteinte in fine au libre arbitre de chaque individu.
Ma liberté de jugement n’appartient qu’à moi-même et est non subordonnée à un groupe. Nul ne peut m’obliger à adhérer à une opinion ou à une forme de pensée et nul ne peut m’empêcher de penser autrement que mon voisin.
On n’oblige personne à visualiser les pires images sur le web, on n’oblige personne à acheter et lire Charlie Hebdo, on n’oblige personne à en dire du bien ou à en penser du mal……
La liberté de pensée comme la laïcité ne sont pas plus solubles dans l’eau bénite que volatiles dans l’encens ou assujetties aux versets du Coran….
 
Le 23 septembre 2012,
Michel Rose, président de la Fédération mayennaise de la Ligue de l’enseignement.
(FAL 53 : Fédération des Associations Laïques de la Mayenne).

Actu de la ligue

Un avenir par l'éducation populaire

Usep